«

»

Juin
03
2014

Parasites – Les tiques

Parasites – Les tiques

 

Tique mâle, (C) Wikipedia

Voilà un sujet de saison !!

Les tiques

Qu’est-ce que c’est ?

Les tiques sont des ectoparasites hématophages de la famille des arachnides acariens. Les tiques sont présentes à peu près partout y compris dans les espaces urbains, cependant très sensibles à l’humidité, on les rencontre le plus souvent dans les sous-bois, les hautes herbes ou tout espace accueillant. La température d’activité optimale des tiques se situerait entre 7° et 25° C.

Comme la puce, la tique est un parasite externe se nourrissant du sang de son hôte. Seulement, la tique emploie une technique un peu différente : composée d’un rostre la tique pénètre en partie sous la peau de sa victime et s’y ancre solidement. C’est pourquoi il est parfois difficile de les retirer sans outil adapté.

Il existe une grande variété de tiques et il y a peu de vertébrés qui leur échappent ; même les vertébrés à sang froid peuvent en être victimes.

 

Transmission

Les tiques profitent du passage d’un être vivant à leur portée pour s’y installer, d’où leur préférence pour les bêtes poilues…

Il y a peu de chance qu’une tique se transmette d’un individu à un autre. Pourtant suivant les stades de leur développement, les tiques sont amenées à quitter un hôte pour un second après une transition. Sachez que lors de la reproduction, la tique mâle meurt et la femelle également juste après la ponte.

C’est en passant d’un individu à l’autre que les tiques sont contaminées par divers pathogènes. Les animaux sauvages sont les premiers vecteurs de cette contamination en servant de réservoir à tiques.

Risques

Bien plus que les puces, les tiques sont de véritables agents pathogènes et colportent des maladies, virus, bactéries et autres micro-organismes. D’aucuns considèrent qu’il s’agit de l’un des agents infectieux les plus important de la planète.

De nombreuses maladies sont transmises par les tiques et non des moindres comme la piroplasmose, la redoutable maladie de Lyme (borréliose), la leishmaniose ou encore l’encéphalite de la tique…

Le problème est que la tique est un vecteur sain dans la transmission et la conservation de certains virus. Si une morsure de tique n’est pas systématiquement accompagnée d’une pathologie grave, les agents pathogènes qu’elle inocule produisent souvent des effets de fièvres, allergies, etc.

Selon de nombreux observateurs, la prolifération des tiques va croissante dans presque toutes les régions du globe. En cause certainement, le climat et la disparition de certains prédateurs des réservoirs à tiques (rongeurs, etc.) provoquant un accroissement de leur population et de leur taux de contamination par des virus et autres bactéries…

Pensez à vous protéger un maximum et après une morsure de tique, si des symptômes apparaissent (quels qu’ils soient), n’attendez-pas!

Portez des vêtements couvrants, protégez vos bras et vos jambes c’est souvent par là qu’elles opèrent!

Traitement préventif

Pour nos amis les chiens et chats, il existe comme pour les puces des produits efficaces contre les tiques.

Ce sont bien souvent les même produits d’ailleurs comme pour les spot-on et le collier Scalibor. Si j’avoue avoir un problème de conscience avec ces pesticides systémiques, il est pourtant difficile de trouver un compromis efficace entre protection contre les maladies et un hypothétique empoisonnement…

Quoi qu’il en soit soyez extrêmement vigilants dans l’emploi de ces produits sur vos animaux (allergies, troubles organiques, etc.). Aux moindres signes étranges consultez votre vétérinaire 😉

Les chats semblent eux plus sensibles à ces produits, certains leurs sont d’ailleurs interdits, alors soyez prudents.

Produits naturels

Il devient intéressant aujourd’hui de penser aux produits naturellement répulsifs pour les animaux. Huiles essentielles de lavande, de menthe, de neem et le vinaigre sont de bons alliés. Cependant elles semblent plus efficaces sur les puces et les poux que sur les tiques. Un article est en cours de rédaction depuis un bon moment et devrait sortir d’ici l’été 😉

Spot-on

pipette, chien, spot-on, adventix

 

Le collier Scalibor

Boite scalibor grand chien

Pince tire-tique

pince à tique, pince o'tom, tique, chien, retirer une tique

Pour retirer une tique n’utilisez-pas vos doigts ou une pince à épiler, vous risqueriez de laisser le rostre sous la peau et de créer une infection.

Vaccination

Il existe aujourd’hui une vaccination pour les maladies de Lyme, la piroplasmose et la leishmaniose, non efficace à 100%. Pour ma part nous les faisons à nos deux chiens, pour ne pas nous dire  « et si nous l’avions fait ? » en cas de maladie…

Si cela vous intéresse demandez conseil à votre vétérinaire, sachez toutefois qu’un cocktail comprenant Lyme et Piro existe depuis longtemps, mais que la leishmaniose est plus récent et est indépendant. Pour les trois il faut donc deux protocoles et un peu d’argent…

Traitement curatif

S’il y a une chose sympathique avec les maladies principales de la tique, c’est qu’elles ne sont pas du tout inoffensives… Et qu’il n’existe pas de vaccin pour l’homme…

Notamment en ce qui concerne la maladie de Lyme qui se trouve être très néfaste : difficile à diagnostiquer, à traiter et ne se soigne plus vraiment à un certain stade…

Un traitement antibiotique suffit souvent à enrailler l’infection s’il est prit très tôt, c’est pourquoi il est important d’être alerté sur les dangers de la tique et des maladies afférentes!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.