«

»

Août
16
2012

La randonnée au pas de l’âne

La randonnée au pas de l’âne avec Volc’Anes

randonnées, puy-de-dome, ane, volc'anes

Nous avons testé la randonnée canine au pas de l’âne avec Volc’anes.

Pour des questions de temps, nous avons effectué notre balade dans les Combrailles. Nous sommes partis de l’asinerie et nous nous sommes rendus à Chancelade (A la base notre projet était de retourner à l’asinerie après avoir couché en étape…).

 

Il est possible d’effectuer des séjours de 1 jour à une semaine, dans les Combrailles, la chaîne des Puys, etc.

 

En ce qui concerne les chiens et l’âne, cela ne semblait pas très bien parti puisque l’on nous avait signalé que l’ânesse qui nous accompagnait ne les appréciait pas trop…

Au final les chiens détachés ne lui ont pas posé problème et ce fut d’autant plus sympathique!

Après nous avoir appris les rudiments du bât, les cartes d’itinéraires et le cure-pied, nous voilà partis pour l’aventure.

Je tiens à signaler que savoir lire une carte IGN est indispensable à ce type de balades car il n’y a pas de balisage!

 

Ensuite nous nous sommes très vite aperçus que « randonner au pas de l’âne » n’était pas une simple mention, les ânes marchent bien évidemment à une vitesse inférieure à la notre, et l’écart avec la vitesse des chiens est bien visible.

Qu’à cela ne tienne, le principe est donc de randonner au pas de l’âne : un long périple nous attend avant notre étape de nuit, 5 heures de marche et étant partis à 16h de l’asinerie un rapide calcul nous mène à 21h…

Après de nombreuses péripéties, nous arrivons enfin à l’hôtel pour dîner. Câline s’est entaillé le front, ce qui nous pousse à écourter notre périple.

7h00

chancelade, lac, étang, volc'anes

Réveil brumeux au bord du lac. © Florent Leydet

9h00

Les chiens sont étrangement fatigués. Nous appelons Volc’anes pour venir récupérer l’ânesse qui nous accompagne et nous repartons déçus d’avoir du écourter notre séjour. Je tiens au passage à remercier Volc’anes pour sa patience et sa gentillesse.

11h00

La plaie de Câline a commencé à se refermer, mais Arkos ne peut plus marcher. Nous partons pour une visite vétérinaire et je suis obligé de le porter jusqu’à la voiture…

12h00

Rendez-vous chez notre vétérinaire, initialement prévu pour Caline, le rendez-vous se trouve être avant tout pour Arkos qui continue de boiter et de tituber.

Au final c’est un mal pour un bien car dans ces conditions, notre chien n’aurait de toute façon pas pu suivre le trajet du retour.

 

Conclusion

Avec ou sans chien, randonner avec un âne est une expérience originale et dépaysante même à une heure de route de chez soi!

Cela permet de se détendre et d’apprécier les paysages autrement le temps d’une balade.

Mais si, comme les nôtres, vos chiens se font vieux soyez vigilants…

 

 

PS1: Après une radiographie du bassin, il s’avère qu’Arkos présente une usure de la tête fémorale droite. Sa mobilité n’est engagée qu’après un effort soutenu, c’est pourquoi il est actuellement mis au repos.

 

PS2: Câline gardera une belle « cicatrice-souvenir » de cette balade^^!

1 commentaire

  1. Zygielle a dit :

    Bonjour !

    Je suis en train d’habituer mon chien aux balades avec les ânes, la propriétaire des ânes souhaitant habituer ceux-ci aux balades avec les chiens.
    Il se dit souvent que ânes et chiens ne font pas bon ménage. Il y a surtout beaucoup de curiosité de part et d’autre… et parfois un coup de dents, tout de même. Le conseil à donner est d’éviter de réserver des ânes pour un départ en grande randonnée si le chien n’en a pas l’habitude. D’autre part, il faut penser que dans les parcs naturels, les chiens doivent être tenus en laisse (parc régionaux), quand ils ne sont pas interdits (parc nationaux). Ils doivent donc être habitués à la « promiscuité itinérante » (ils ne peuvent pas prendre le large !). Pour le meneur de l’âne, une ceinture et une laisse de canicross sont alors bien pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.